La nature : un nouveau refuge, Alaska

Le photographe français Brice Portolano, dont nous vous présentions son projet « Back To The Land » dernièrement, est parti quelques mois en Alaska, à la découverte d’un village de pêcheurs isolés. Vivre simplement et sainement est le sujet de prédilection des temps modernes. Son projet « Last Frontier » est un reportage photo sur le mode de vie de Jerry, un quinquagénaire qui a fait le choix de se réfugier au cœur de la nature.

Brice Portolano Last Frontier Ketchikan Alaska 11

Alors qu’une course effrénée à la consommation anime le quotidien de millions d’Américains, certains d’entre eux décident de quitter une vie qui leur parait absurde et vide de sens. Souffrant de l’anxiété provoquée par l’hyper-stimulation, la surconnexion et l’incitation permanente à la consommation, ils choisissent un mode de vie radicalement différent où leur quotidien prend un autre sens. Ils seraient aujourd’hui plus de 750 000 aux États-Unis à avoir fait le choix de vivre en auto-suffisance, « off the grid ».

Jerry est l’un d’entre eux. Ancien agent immobilier dans le Michigan, il vit coupé du monde dans une maison qui flotte sur l’océan. Après un burn-out professionnel en 2007, il quitte la région des grands lacs pour l’île du Prince de Galles en Alaska, l’état le moins densément peuplé des États-Unis (0.4 hab/km2).

À 58 ans, Jerry gagne sa vie grâce à l’ostréiculture et travaille dur au rythme des marées, peu importe les conditions météo. Il faut une journée de voyage en bateau pour rejoindre Ketchikan (8 050 habitants), la ville la plus proche. Jerry s’y rend quelques fois par an pour y faire des achats et profiter du confort moderne, prendre une vraie douche et manger au restaurant, mais il ne s’y attarde pas : trop de monde, trop de bruit. Sa philosophie l’a amené à faire des choix qu’il ne regrette aujourd’hui pour rien au monde.

« J’ai quitté une vie absurde pour être libre, travailler à mon compte et vivre au cœur de la nature. Les gens m’estiment chanceux, mais n’importe qui peut venir vivre ici, il faut simplement être prêt à travailler pour y rester »

Brice Portolano Last Frontier Ketchikan Alaska 01

Brice Portolano Last Frontier Ketchikan Alaska 02

Brice Portolano Last Frontier Ketchikan Alaska 03

Brice Portolano Last Frontier Ketchikan Alaska 04

Brice Portolano Last Frontier Ketchikan Alaska 05

Brice Portolano Last Frontier Ketchikan Alaska 06

Brice Portolano Last Frontier Ketchikan Alaska 07

Brice Portolano Last Frontier Ketchikan Alaska 08

Brice Portolano Last Frontier Ketchikan Alaska 09

Brice Portolano Last Frontier Ketchikan Alaska 10

Brice Portolano Last Frontier Ketchikan Alaska 12

Brice Portolano Last Frontier Ketchikan Alaska 13

Brice Portolano Last Frontier Ketchikan Alaska 14

Brice Portolano Last Frontier Ketchikan Alaska 15

Brice Portolano Last Frontier Ketchikan Alaska 16

Brice Portolano Last Frontier Ketchikan Alaska 17

Brice Portolano Last Frontier Ketchikan Alaska 18

Brice Portolano Last Frontier Ketchikan Alaska 19

PHOTOS © BRICE PORTOLANO